Evènements à venir

Événements à venir au Chateau de Chaulnes

Découvrez les événements à venir au chateau de Chaulnes

bar à vins

13 avril 2018 18h-24h

Soirée bar à vins en présence de l’artiste Eugénie Fauny qui exposera ses oeuvres d’art taping ainsi que quelques pièces de son art numérique (eugeniefauny.com)

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter au 04 76 95 11 81.

Avril 2018

L’artiste Eugénie Fauny (www.eugeniefauny.com) exposera ses oeuvres. Son style est de l’art taping ou art scotch, elle puise son imagerie dans le déferlement de culture visuelle imprimée auquel nous sommes tous confrontés au quotidien. Elle apporte un sens artistique et philosophique à des images vides de sens. Elle déchire et construit ainsi son oeuvre. A pleines dents, armée de ruban Scotch® elle arrache et transmute des extraits choisis de journaux, livres, images d’époque, et aujourd’hui capte  les inter-plans de séquences vidéos et films cultes.

Vendredi 13 Avril: exposition 18h-24h (nocturne avec ouverture du bar à vins)

Samedi 14 et dimanche 15 avril: exposition 14h-18h

 

Pour plus d’information, contactez-nous au 04 76 95 11 81.

Patrice Ganansia

Mai 2018

Patrice Ganansia (artiste Grenoblois reconnu) nous fera l’honneur de venir exposer ses oeuvres au château de Chaulnes.

Patrice Ganansia (www.patriceganansia.com) travaille les couleurs et les matières de manière unique, il apporte un travail original et innovant.

Dates et horaires à définir ultérieurement sur ce site.

A venir au Château de Chaulnes: Diego Guglieri Don Vito

 

Travaillant autour de la surface et des apparences transitoires, le travail de Diego Guglieri Don Vito capture et condense ces perceptions. Le nouveau régime du sensible s’incarne chez lui à travers des installations spectaculaires et légèrement oppressantes, comme lorsque les pouvoirs d’attraction d’une moto chromée se retrouvent décuplés par des travellings au ralenti sur des photos de corps sportifs et de la musique d’ascenseur néo-zen (« Néoglass Air Fusion II », 2016). C’est aussi, plus en creux, à travers des séries comme « Liquid Crystal Clear » (2016) que vient se rappeler à nous le caractère transitoire des apparences, à travers les surfaces chatoyantes et éminemment fragiles de plaques de verre et de plâtre fibré sur lesquelles l’artiste est venu déposer une couche d’aérosol fluo. À la manière d’un Robbe-Grillet ou d’un Perec, Diego Guglieri Don Vito multiplie les descriptions scrupuleuses du réel, dont il tente non pas de capter l’essence, mais d’épuiser l’apparence. Au sein de « Tentatives » (2016), une édition en tirage limité à vingt exemplaires imprimé aux Beaux-Arts de Lyon, il proposait ainsi un système d’écriture quasi-scientifique visant, à l’aide de schémas et de terminologies techniques, à s’approcher du point asymptotique d’une description exhaustive du paysage contemporain – de l’architecture spirituelle aux supermarchés. Face à la culturalisation de la vie quotidienne, la critique situationniste de la société de consommation ne semble en effet plus de mise : puisqu’on ne peut espérer s’y soustraire, les alternatives au statu quo doivent emprunter d’autres chemins. Si le marché a cannibalisé le plaisir artistique, Diego Guglieri Don Vito inverse la tendance et en réintroduit les appâts visuels redoutablement efficaces dans l’arène du white cube. Seulement, derrière l’impression zéro défaut, ses œuvres laissent filtrer leur fragilité et leur aspect bricolé – et se chargent, l’espace d’une fraction de seconde, d’une humanité retrouvée.

Texte d’Ingrid Luquet-Gad, issu du catalogue des Enfants du Sabbat 18, 2017

Contactez-nous pour organiser un événement ou en savoir plus sur l’un des prochains via notre formulaire de contact.